fbpx

Ça arrive à trop de personnes, ce sont souvent les mêmes erreurs qui sont répétées et j’espère pouvoir faire une différence. Ce texte s’adresse principalement à moi dans le passé qui avait 16 ans et débutait dans le merveilleux monde de la finance personnelle. Comme j’ai fait énormément d’erreurs depuis les 7-8 dernières années, ça serait cool que d’autres ne suivent pas le mouvement. C’est pourquoi j’ai écris cet article.

Dépenser un gros montant d’argent sans objectif

Par gros montant, on jase dans les 5 chiffres. Un montant un peu trop gros d’un coup pour un jeune  de 17 ans, mettons. Je croyais à cet âge, être un garçon responsable avec l’argent. Et ce n’est pas que j’étais le plus irresponsable des enfants, mais je n’avais pas d’objectifs précis à qui cet argent aurait pu servir.

C’est un peu le syndrome de la Loto 6/49 qui s’est passé. Tu gagnes un gros montant, tu ne sais pas comment gérer ton argent et pouff, plus d’argent. Heureusement que ce n’était pas 2 millions de dollars parce que j’en aurais certainement plus aujourd’hui. 

La leçon à retenir: Se doter d’un budget et d’objectifs précis, mais surtout de discipline. 

Avoir utilisé mes retours d’impôt de façon irresponsable

Bon, j’ai dit que j’étais responsable dans le point précédent, amis c’est à moitié vrai. Comme toute personne qui devient majeure et a enfin du cash dans ses poches, je me suis mis à dépenser. Comme je n’avais pas compris ma leçon avec mon gros montant d’argent, mes retours d’impôt ont connu le même sort. 

Et ce qu’il faut savoir, c’est quand on est jeune, notre retour d’impôt est relativement élevé, surtout lorsqu’on travaille et qu’on vit encore chez papa et maman (ou autres combinaisons, on est en 2019 tsé). Bref, ma moyenne de retour se situait entre 1 500$ et 2 500$ ce qui est élevé pour un adulescent. Au lieu de mettre ce montant dans le paiement des dettes, dans un REER, un CELI ou un fonds de prévoyance pour le futur, ça fut dépensé en gugusses et bébelles!

La leçon à retenir: Utilise ton retour d’impôt de façon judicieuse. Je mettrais 60% de ce montant en épargne, au moins, et le reste à ta guise. Comme j’ai pas encore écrit à ce sujet, voici un super article qui t’aidera à maximiser ton remboursement d’impôt!

Ne pas avoir écouté les conseils financiers de mes parents

Vos vieux sont souvent source de sagesse et de gros bon sens. Les miens en tout cas m’ont montré comment épargner. Du moins, ils ont essayé. Ils ne m’ont pas montré comment en faire plus, mais ça, c’est une autre histoire. Bref, les conseils que vos parents essaient de te montrer ont énormément de valeur. Ils sont passés par là. Ils ont été jeunes un jour, tu sais?

Mes parents ont mis en place de nombreux véhicules financiers pour m’aider dans mes études et dans ma vie. Ils m’ont donné de judicieux conseils sur la gestion d’un budget et sur les finances personnelles. À 16 ans, j’en savais plus sur les finances que la majorité de mes amis et j’avais démarré un blogue appelé: financièrement parlant. Quelle ironie… 

Et comme tout bon adolescent et jeune adulte, j’ai pris ces conseils et les ai déposés dans un tiroir. Pensant que ma façon était la meilleure et que j’allais devenir plus riche rapidement sans ces conseils. 

La leçon à retenir: Écoute tes parents! Même si tu veux faire à ta tête, ils ont beaucoup plus d’expérience que toi. Certes, tu peux optimiser ce qu’ils t’apprennent, mais ne fous pas tout en l’air parce que tu te crois plus malin.

Créer un budget parce qu’on m’a dit de le faire

Un budget, c’est LÀ chose la plus importante en finance personnelle. C’est un outil formidable qui demande certes, de la discipline, mais qui est simple à gérer une fois établi. Que tu utilises une application mobile ou un Google Sheet/Excel pour t’aider, m’en fout. Tant que tu en as un. 

Cependant, l’erreur que j’ai faite, c’est d’avoir un budget, simplement pour avoir un budget. Je n’avais pas d’objectifs rattachés à celui-ci et pas vraiment plus de motivation à l’utiliser. Vois-tu, quand tu as une vision d’où tu t’en vas, c’est plus facile d’avancer en étant positif et responsable. Sans but, tu te demandes pourquoi tu épargnes et pourquoi tu as un budget. 

La leçon à retenir: Définis tes objectifs de vie avant de faire un budget. Tu seras en mesure après de mieux gérer tes dépenses. Par exemple, si tu veux t’acheter une paire de Vans à 150$, ça se prévoit dans un budget. Mais ça reste un objectif à atteindre, 150,00$.

Avoir utilisé mon épargne d’urgence et touché à mon REER

J’avoue que dans le gros montant du premier point, j’ai mis une partie dans un REER que j’avais augmentant ainsi le solde. Même si les taux d’intérêt étaient faibles, c’était un bon début vers le million de dollars à la retraite. Cependant, j’ai décidé, pour une raison stupide, de liquider mon investissement. Ce qu’il faut savoir avec le REER, c’est que l’argent à l’intérieur est protégé de l’impôt tant et aussi longtemps qu’il reste dedans. Dès que tu sors de l’argent, tu dois payer cet impôt. 

Donc, en plus de sortir mon REER bien avant son temps, j’ai payé de l’impôt supplémentaire ce qui a considérablement réduit la somme du retrait. Un choix que je regrette amèrement, car ce montant aurait fait beaucoup d’intérêt depuis les 7 dernières années. 

La leçon à retenir: Ne jamais encaisser son REER sous aucun prétexte sauf l’état d’urgence. Il est beaucoup plus avantageux de le garder pour l’utiliser sur l’achat d’une maison ou faire énormément d’intérêt sur une longue période de temps. 

Être entré dans la mentalité YOLO

C’tun peu un terme de jeune yo, mais You Only Live Once est un terme très répandu chez les jeunes, même de mon âge. C’est une mentalité qui vise à profiter de la vie sans trop penser au futur. Ce qui inclut dépenser sans compter et sauter de job en job parce qu’ils ne font pas de différence au bout de six mois. Bref, on en revient au manque d’objectifs de vie à long terme. 

Dans mon cas, ce fut utiliser mon épargne d’urgence, mes REER et tout mon argent pour vivre un peu plus au-dessus de mes moyens. En plus de cela, j’ai max out mes cartes de crédit (qui le sont encore aujourd’hui). YOLO n’est pas une solution viable à long terme, car tu n’as pas d’objectifs solides. En fait, ce n’est même pas une solution, c’est juste parce que les jeunes croient qu’à 35 ans on est rendu vieux et que la vie est terminée, que le fun arrête. 

La leçon à retenir: J’ai aucune envie de te dire quoi faire de ta vie, mais t’es pour YOLO t’es finances, aussi bien avoir un plan de rechange pour la suite. Ou d’économiser pendant quelques années pour te permettre de vivre un peut mieux pour la suite. Et by the way, pour les jeunes du secondaire qui me liraient, 25 ans c’est pas vieux ok… c’est vous qui êtes encore des enfants haha.

Essayer de devenir entrepreneur et d’apprendre seul

Dans toute ma saga financière, j’ai essayé plusieurs fois de me lancer en affaire. J’ai voulu créer une entreprise d’homme à tout faire, de paysagement, une agence marketing pour les jeunes, bref plein de choses. Cependant, ça coûte énormément d’argent tout ça. Argent que j’ai pris dans mes épargnes. 

Mon erreur fut de ne pas demander conseil à des experts et m’entourer de gens qui avaient de l’expérience. J’ai essayé de devenir un self-made millionnaire. J’ai échoué. Cependant, ça m’a appris que seul, ont peut faire un bout de chemin, mais que c’est à plusieurs qu’on va loin. L’entrepreneuriat requiert un plan, une stratégie, des connaissances du système et beaucoup de temps et de sacrifices. 

Quand je parle de connaissances, c’est aussi savoir que Revenus Québec sont des rats qui n’attendent qu’une erreur de ta part pour te siphonner tout ce que tu as. Mais ça c’était ma responsabilité et la mienne uniquement. Ça m’a coûté des milliers de dollars en pénalités, mais je suis encore sur mes pattes. Enfin, vaut mieux faire ses erreurs jeunes que lorsqu’on a de trop grandes responsabilités. 

La leçon à retenir: Si tu as des projets d’envergures, parles-en à vos proches et à des experts qui sont déjà passés par là. N’aie pas peur de l’échec, mais prépare-toi à toutes les éventualités. Ça te prend aussi un plan solide pour ton entreprise! 

Ne pas avoir d’objectif et de plan dans ma vie

Ça vient résumer ce que je tente de t’expliquer depuis le début. Ça te prend des objectifs dans la vie. Des petits, des moyens et des grands. Qu’importe comment tu veux les catégoriser, il t’en faut. Quand je parle de plan, ce n’est pas nécessairement une maison et la retraite. Ce sont deux objectifs d’envergure, mais peut-être pas encore pour toi. Tu peux commencer par une voiture, un ordinateur plus performant ou même tes études. 

Chaque chose que tu désires et qui implique de l’argent est un objectif. Par exemple, je dois payer plus de 15 000$ de dettes. Et bien je me suis fait un budget et un plan d’épargne pour réussir à la faire disparaître le plus rapidement possible. 

Cependant, si t’es au secondaire, ce peut-être d’économiser 5 000$ pour acheter ta première voiture et payer tes cours. 

Il faut juste que tu sois au courant de ce que tu veux dans le futur et de commencer maintenant. Que ce soit 10$, 15$ ou 20$ par paye, il faut débuter quelque part. 

Malcare WordPress Security