fbpx

Tôt ou tard, vous allez vivre un down dans votre vie. Ou peut-être un imprévu majeur au niveau de vos finances. C’est ce qu’on appelle la vie. Croyez-moi, c’est un vrai calvaire vivre lorsque les deux sont à leur plus bas et ça affecte grandement la maladie mentale.

En effet, je fais parti des 12.2% des personnes ayant fait une dépression et majeure dans leur vie et probablement le 2.2% de bipolaires. Depuis maintenant 10 ans que je vis avec des hauts et des bas. Autant dans mes finances qu’avec ma santé mentale. Pourquoi j’en parle souvent ouvertement? Parce que je sais qu’il y a d’autres jeunes comme moi qui vivent la même chose. Qu’en écrivant je peux peut-être aider à mon tour.

Bref, la maladie mentale rode souvent lorsque nos finances personnelles ne vont pas bien ou qu’une suite d’événements font en sortent que rien ne va plus.

L’anxiété financière est bien réelle

L’anxiété, c’est vivre dans le futur et dans la peur d’événements qui pourraient arriver. Ce qui est fascinant avec elle, c’est que le mental contrôle la majeure partie du comportement. Plus on est anxieux, plus les chances sont grandes qu’un aléa survienne.

Avoir peur de manquer d’argent ou simplement désespérer devant une montagne de dette n’est pas une chose rare. Plus de 70% des ménages québécois sont endettés (comprenant l’hypothèque). C’est près du 3/4 de la population qui sont dans une situation négative ou leurs actifs sont plus bas que leurs passifs. C’est une bonne raison d’avoir peur selon moi.

Je pari d’ailleurs que la grande majorité d’entre eux vivent de l’anxiété financière. Qu’ils ont peur de ne pas subvenir à leur besoin, ceux de leur famille et de laisser en héritage des dettes. C’est fou!

La dépression liée aux finances personnelles

Suite à l’anxiété, d’autres peuvent vivre de la dépression. Certaines personnes atteignent des sommets d’endettements qui peuvent en plonger plus d’un en dépression ou pire. Vivre dans le passé, vivre de nos erreurs et vivre dans le négativisme d’un précédent est ce qu’on catégorise d’état dépressif.

Si vous répétez les mêmes erreurs dans vos finances personnelles, il est possible que vous ne voyez jamais le bout du tunnel de l’endettement. Si vous gardez toujours vos cartes de crédits avec une marge minime comme moi, il est possible que vous n’y voyez du positif.

Il arrive même qu’on dépense plus parce qu’on s’en fout. On ne voit qu’au jour le jour et non sur le long terme. On vit de paye en paye sans prévoir. Et c’est à cause de ça qu’on s’enfonce davantage dans le creux de la dette. En dépensant plus qu’on gagne et en ne prévoyant pas pour le futur.

Cependant, c’est possible de s’en sortir, mais pas seul.

Ça m’aura pris 3 ans à changer mon attitude et ma vie

On arrive à un point tournant de notre vie ou on en a assez de vivre misérablement. Ça peut arriver à 20, 30, 40 ou même 60 ans. Il n’est jamais trop tard pour changer sa vie.

Pour moi, c’est arrivé quand j’ai appelé un psychologue. Quand le 2 avril 2019, j’étais prêt à jeter l’éponge à nouveau. Donc, j’ai décidé que seul je n’allais jamais y arriver. On a parlé et s’en est suivi de d’autres rendez-vous médicaux. C’est en réalisant que je n’avais pas fait tout ce chemin, malgré mes dettes et mes erreurs que j’allais arrêté.

Je me suis donc repris en main, fait un gros fuck you à ma maladie mentale (dont je ne savais pas que j’avais) et fait un pas en avant. La première chose que j’ai fais fut d’ouvrir mes comptes de banque et carte de crédit et de voir l’état de la situation. À mon grand désarois, une belle somme de 15 000$ m’attendait en crédit, prêts et dépassement.

Mais je ne me suis pas laissé abattre cette fois-ci. J’ai décidé ce soir là de prendre en main mon futur et de commencer avec des baby-steps. Parce que l’impulsivité fait parti de ma vie, je suis impatient. Je veux que les choses se fassent rapidement, mais croyez-moi, 15 000$, 25 000$, 150 000$, 1 000 000$ en dettes ne disparait du jour au lendemain!

Mais c’est possible!

Comment reprendre ses finances en main quand on a une maladie mentale?

UN… PAS… À… LA… FOIS! Rien de plus rien de moins. Cependant, vous devez vous sentir apte à avancer dans la vie. À être motivé de dire chaque matin: NO MORE! Être en forme mentalement et physiquement. Et être discipliné. J’ai pris 4 mois à travailler sur moi avant de penser à mes dettes. Un problème à la fois comme on dit.

Une fois que vous vous sentez mieux, planifiez vos finances. Faites un budget. Ayez en main le total de votre dette séparé dans leurs comptes respectifs. utilisez un tableur ou une application comme Every Dollars de Dave Ramsay. Essayez, c’est gratuit. D’ailleurs, je vous conseil aussi l’un ou ces deux livres du même auteur qui est réellement un exemple de la gestion des dettes et des finances personnelles:

Ces deux livres vont vraiment vous aider à comprendre les concepts de bases pour démarrer votre quête de la liberté financière.

Vous devez commencer à constituer un fond d’urgence et s’il le faut, manger du riz et des bines pour déjeuner, diner et souper. Votre objectif premier après votre santé mentale est d’avoir du lousse en cas d’imprévu et c’est maintenant que ça se passe. Ensuite, payez vos dettes. Regardez votre état de compte et criez YOU ARE GOING DOWN!

Finalement, après avoir payé vos dettes, n’utilisez plus ou très peu vos cartes de crédit en payant le solde chaque fois. Constituez par la suite un fond d’urgence de 3 à 6 mois. Simple non? Oui, mais plus facile à dire qu’à faire.

Voyez-vous, personne n’a les mêmes capacités financières. Je suis célibataire sans enfant, qui a terminé ses études. Mais il y dans mes lecteurs des mamans avec des enfants. Un père endetté d’un divorce. Un étudiant pris au cou par ses prêts étudiants. Je comprend. Ce n’est cependant pas une raison d’abandonner. On est capable, je suis capable et vous êtes capables aussi! Ce n’est pas parce qu’on est atteint d’une maladie mentale qu’on doit se faire abattre par nos finances personnelles.

T’as le droit d’être en désaccord, mais…

T’as le droit de ne pas aimer ma technique. À chacun sa méthode. Mais tu ne peux pas être en désaccord que d’atteindre la liberté financière n’est pas réalisable pour les gens atteints d’une maladie mentale.

Je vous souhaite sincèrement de vous en sortir et je vous tiens au courant de mes avancements. Peut-être même faire une série de blogue. En attendant, take care et si vous voulez parlez, n’hésitez surtout pas!

Malcare WordPress Security