fbpx

On t’a surement déjà dit de choisir un bon programme universitaire, de faire des études pour décrocher un bon emploi stable avec de bons avantages sociaux. Ça sonne une cloche? Tu n’es pas la seule personne dans sa vingtaine à qui on fait la remarque. Bien que dans les dernières décennies, ce réflexe était normal. De nos jours, les choses ont bien changé et ces propos ne sont plus d’actualité.

Il y a une phase qui s’appelle : le début de la vie adulte. Celle où tu dois prendre des décisions qui traceront la route de ton futur. À cela je dis fuck you.

Notre temps sur terre est limité tel un produit d’alimentation périssable sur une étagère. Certaines personnes ont plus d’années que d’autres. Tout ça pour dire que la vingtaine ne devrait pas être une phase où tu dois absolument trouver ce que tu veux faire dans la vie. C’est une période d’essais et d’erreurs.

Donc, c’est quoi la vingtaine?

C’est une période d’essais et d’erreurs, tout simplement. Contrairement à ce que d’autres diront, tu as le droit d’échouer autant de fois que tu veux. La période dans laquelle tu es sert à apprendre et à ne pas refaire ses erreurs.

Tu n’aimes pas ce nouvel emploi de bureau même si le salaire est avantageux? Trouve autre chose en t’assurant de préparer ton plan B. Tu veux essayer de travailler à ton compte? Why not? C’est le moment parfait pour tout faire et même voyager à l’autre bout du monde. D’ailleurs, pourquoi ne pas joindre les deux derniers points et devenir un travailleur nomade?

La vingtaine ne devrait pas servir à trouver l’emploi stable que papa en maman veut. Comme Gary Vaynerchuk dirait, it’s bullshit!

Mon début de vingtaine

J’ai souvent voulu tout planifier : REER, CELI, plan d’action personnel et professionnel, choix de programme, choix de mes passions et feuilles budgétaires à la cenne près. Cependant, même si sur papier tout allait bien, il y a des expériences que je n’ai pas pu réaliser pendant que j’avais le capital et le temps.

Ce réflexe de tout planifier vient de mon père qui sérieusement solide sur la planification financière, sur sa carrière, et en ce moment, sa retraite. Par contre, ce n’est pas fait pour tout le monde et ç’a fonctionné à moitié avec moi. Même si j’étais avancé sur la route de ma vie, j’aurais aimé voyager, passer plus de temps avec mes amis, faire du social quoi…

J’écris ces lignes du haut de mes 23 ans en réalisant qu’il me reste encore beaucoup de temps pour choisir ce que je veux faire. En avril dernier, j’ai quitté un emploi relativement avantageux pour un finissant du baccalauréat.

Malgré tout, ça m’a laissé un goût amer et m’a donné l’impression d’être rentré dans le mur corporatif trop rapidement. Tu sais ce qui va me manquer le plus? Mes collègues de bureau. Ce n’est pas le salaire, les avantages sociaux, mais bien les gens que j’ai côtoyés.

Comment préparer son futur pendant la vingtaine

la-vingtaine

Maintenant qu’on a parlé un peu de l’importance de ne pas s’installer confortablement dans ses débuts, il faut tout de même préparer le terrain.

Faire des essais et erreurs pendant 3 ans, c’est bien. Quand ça fait 6-7 ans que tu jongles dans ta vie professionnelle sans te soucier de tes finances, à un moment ou un autre, ça va te péter à la gueule. La règle des 6 mois de backup financiers est toujours prioritaire.

La vingtaine sert, oui, à trouver sa voie, mais aussi à établir des habitudes financières solides. Dans mon livre à moi, vaut mieux échouer plusieurs fois en ayant les moyens que d’atteindre rock-bottom à chaque fois. Je te dis ça parce que les efforts que tu vas devoir entreprendre vont être beaucoup plus difficiles. L’humain, extraordinaire qu’il peut sembler, est quand même vulnérable à l’épuisement psychologique.

Je réalise en ce moment que de sauter d’un emploi et d’une passion à une autre en vivant sur sa paye est malsain et dure sur le mental. Heureusement que j’avais quelques actions de Bombardier à liquider. Je n’y serais pas arrivé autrement.

Mes conseils avant d’adopter ce mode de vie

Tu dois comprendre que de jongler entre tes passions en prenant un emploi à gauche et à droite n’est pas fait pour tout le monde. Si tu n’es pas à l’aise avec le changement, vas-y mollo. Il vaut mieux prendre un peu plus son temps que d’être anxieux à longueur de journée.

Avant de quitter un emploi, prépare-toi. Ça peut être mentalement, financièrement et même physiquement. Comme je l’ai dit un peu plus haut, mettre les pieds dans le vide à chaque échec ou changement augmente le niveau de stress et bloque la progression. Consulte un proche ou un orienteur de carrière au besoin.

Finalement, ce principe de la vingtaine n’est pas uniquement réservé à cette tranche d’âge. Bien qu’il vaille mieux commencer tôt, ça ne t’empêche pas de faire un switch à 35, 55, 65 ans. Je conseille plutôt de ne pas rester dans un emploi frustrant pendant trop longtemps ou de s’engager les yeux fermés dans un domaine qu’on n’est pas sûr d’aimer. Si tu as des questions sur le sujet, n’hésite pas à m’en faire part et bonne chance.

Cheers!

Malcare WordPress Security