fbpx

Ça arrive tôt ou tard, le cycle de la négativité. Parfois on s’en débarrasse, parfois on y reste. Est-ce que ces questions reviennent souvent?

  • Avez-vous l’impression que le monde est contre vous?
  • Que vous êtes toujours négatif? Et envers les autres?
  • Que chaque petite chose que vous réalisez vous saute à la gueule?
  • Que vos jours sont de plus en plus sombres?

Oui ça m’est arrivé. Je vais vous expliquer comment je suis passé de dépressif profond négatif à entrepreneur positif.

Ça peut paraître impossible, mais aujourd’hui je réalise que c’était superficiel.

Un peu d’histoire

Je suis un poisson, au sens du signe astrologique. Je suis un introverti de nature qui est plus actif dans sa tête qu’avec le monde réel.

Un créatif dans l’âme à qui la société a donné des murs et des barreaux. Il est rare que je fasse  les premiers pas. Simplement parce que je figure toutes les possibilités dans ma tête.

Je résonne, je pense l’esprit ouvert et j’ai peur.

C’est en analysant le monde que l’on a peur de parler. Peur de se faire réprimander. Donc on se tait.

Êtes-vous comme moi? J’étais et je le suis encore, une personne émotive. Cependant, cette émotion était négative «dark side of the mind ».

Est-ce qu’en ce moment votre vie est un cercle vicieux de négativité qui ne demande que du changement?

Continuez à lire, ça vous aidera.

Accepter le problème

Changer-sa-vie-chien

Le premier pas pour changer et la meilleure façon de régler un problème est de reconnaître qu’il y en a un. Ce n’est jamais facile.

Parfois on ne s’en rend pas compte. C’est en se posant des questions qu’on parvient à découvrir les choses.

Quel est le premier réflex que notre égo met de l’avant? Le déni. C’est le réflex numéro un d’une personne faisant face à un problème émotionnel.

Cette réaction est normale parce que ça contrevient à la normalité que la société impose et aux habitudes.

Ça m’a pris du temps avant d’accepter que j’aie un problème et que ça ne regardât que moi. La plupart du temps, on va remettre la faute sur quelqu’un ou quelque chose.

  • C’est parce que je n’ai pas assez d’argent
  • C’est parce que je n’ai pas le temps
  • C’est parce que l’économie va mal
  • C’est parce qu’il y a des lois
  • C’est parce que …

On veut toujours se déculpabiliser en mettant la faute sur autre chose que nous même. Alors qu’on devrait prendre la responsabilité de nos actes et accepter.

La culpabilité est le clou, votre mental la planche de bois et votre attitude le marteau. À la longue, le marteau devient vite un « gun » à clous.

J’aurai 22 ans. Inutile de vous dire que je suis heureux de reconnaître mes problèmes maintenant.

Après avoir passé un cycle infernal de 5 ans dans la négativité et la dépression, c’est un poids qui commence tranquillement à partir.

Il faut se poser les bonnes questions par rapport à son attitude.

  • Est-ce que je peux faire autrement?
  • Pourquoi je suis comme ça?
  • Comment je pourrais changer ça?
  • Qui pourrait m’aider?
  • Qu’est-ce qui s’est passé?

Simple non? Il suffit de vouloir.

Qui se ressemble s’assemble

Changer-sa-vie-chemin-de-fer

J’ai eu la chance de parler à des gens géniaux. Des personnes qui sont passées dans ma vie et que je remercie beaucoup. Des entrepreneurs, des profs, des personnes dans mes classes dont je n’avais jamais parlé de ma vie.

Ces personnes qui partagent la même vision que toi, qui veulent sortir du cadre de la société. Des créatifs, des professionnels et des amis.

J’ai mon cercle de meilleurs amis à qui je peux parler de tout et de rien.

Parfois, t’as besoin de plus, de gens qui te ressemble. Des gens qui te disent, aujourd’hui t’a une cote de crédit de merde, mais dans 10 ans les banques seront à tes pieds.

Ce sont des motivateurs.

Trouvez toujours des gens plus brillants que vous et tôt ou tard, vous serez à leur niveau. L’inverse est semblable.

Un vieil adage dit que : se tenir avec 5 personnes riches, vous serez le sixième. Se tenir avec 5 personnes pauvres, vous serez le sixième.

Et c’est vrai. Quand vous êtes avec un groupe d’humain, vous partagez des comportements semblables.

-Si c’est de toujours aller au resto, vous allez sans doute toujours vouloir aller au resto et dire non par la suite sera difficile.

-Si votre autre groupe d’humain a une routine stricte de travail à l’ancienne. Travailler dur, faire plaisir au patron et espérer une retraite à 65 ans, vous serez enclin à prendre ce chemin.

-Si vous découvrez des gens qui feront tout en leur pouvoir afin d’être riche à 30 ans et vivre leur vie, à force de travailler avec eux et de partager des discussions, vous aussi aurez la chance de prendre votre retraire à 30 ans.

On partage les mêmes comportements qu’avec ceux qui nous tiennent compagnie.

J’ai la chance d’avoir un millionnaire, des dizaines d’entrepreneurs et des « hustler » à la pelle dans mes contacts.

Si vous voulez être un gagnant, tenez-vous avez des gagnants.

Si votre entourage ne fait que sortir du négatif, vous savez ce qu’il reste à faire. Coupez les liens.

Lire, oui lire.

Changer-sa-vie-livre-ouvert

Lire est quelque chose qui va vous aider énormément. Et je ne parle pas de romans fictifs (malgré qu’ils peuvent être très inspirants). Je parle de livre de gens qui ont réussi.

Qui peut témoigner que ce n’est pas facile, qu’il n’y a pas de raccourci, mais que c’est possible.

Quand j’ai finalement accepté avoir un problème et trouvé des gens qui réussissaient, j’ai demandé des conseils.

Vous savez ce qu’ils m’ont donné? Des livres. Des titres incroyables à louer, acheter et emprunter.

J’ai commencé ma lecture avec des entrepreneurs comme Danièle Henkel, Éliane Gamache Latourelle et plusieurs autres auteurs.

Ma liste s’est depuis allongée considérablement comprenant certains livres de cette merveilleuse liste de Betti.

Un livre est un investissement, un investissement pour votre vie.

Investir dans sa propre éducation c’est continuer de vivre alors que le reste du monde ne fait qu’exister.

J’arrive à lire à 150 livres par année. Comment je fais? Simplement en ne lisant plus comme à l’école. Comment utiliser un livre? Chercher, trouver et lire les parties qu’on veut. Après on reviendra.

Lire de a à z est la pire technique que le système d’éducation ait pu nous apprendre. Lire mot par mot aussi.

Se trouver un hobby qu’on aime vraiment

Changer-sa-vie-bebe

Ne pas savoir qu’est-ce qu’on aime vraiment offre deux options.

La première est de se dire qu’on n’est bon à rien parce qu’on ne connait rien spécifiquement.

La deuxième option est d’ouvrir une porte aux mille et une possibilités.

Quand t’es jeune, tu suis ce que les autres te disent. Avoir de bonnes notes, un bon travail et un bon fonds de pension. Tels étaient les critères de mes parents.

J’ai essayé, je n’ai pas aimé ça parce que ce n’était pas ce que je voulais vraiment. Je vous l’ai dit, je suis poisson. J’ai besoin de faire les choses différemment de mon entourage, explorer d’autres avenues.

J’ai essayé l’informatique, l’électronique, la mécanique, l’ébénisterie, la chimie et plein d’autres domaines où je me suis planté la gueule solide.

J’adore ces domaines encore, mais je n’en ferai pas une vie.

Mon vrai hobby quand j’étais jeune était de créer. Avec des Légo, du bois, des trucs que je ramassais dans les vidanges. J’aimais faire de l’argent surtout. Mais ça restait un hobby.

Aujourd’hui, j’ai développé ce sens entrepreneurial. J’ai découvert le marketing qui me passionne énormément. Ma vraie passion c’est de créer et d’aider les gens.

Trouvez quelque chose qui vous passionne. Ne pensez pas à l’argent tout de suite. Elle viendra d’elle-même.

Quand on aime ce qu’on fait, il n’y en a pas de problème. Ça ne devient plus un simple travail. Ça devient quelque chose qu’on aime faire à chaque jour!

Essayer pour changer

Changer-sa-vie-just-do-it

Les quatre étapes en haut sont des conseils, à faire ou non en ordre. Mon seul conseil maintenant? Essayez!

Toute action enchaîne une réaction. Pas d’action, pas de réaction c’est aussi simple que ça.

Les premiers pas, les premiers jours ou même les premiers mois seront extrêmement difficiles.

Changer de comportement, d’attitude et de routine, ça prend une force inouïe. En bout ligne, ça vaut tellement la peine.

Allez-y à votre rythme. Le trajet qui vous attend n’est une belle route pavée de Rome. C’est l’Everest, l’espace et l’inconnu. Chaque pas que vous ferez tracera une nouvelle route. Peu importe la porte que vous ouvrez, il n’y en a pas de bonne.

Si je suis passé de dépressif suicidaire à entrepreneur positif, vous êtes capable. N’oubliez jamais que vous êtes maître de votre vie et personne d’autre.

Aucune autre personne ne va vous tenir par la main. Prenez vos responsabilités et devenez celui ou celle que vous voulez réellement devenir.

Malcare WordPress Security